La filière PT dans les écoles d'ingénieurs

Invités à donner leur point de vue concernant les étudiants de la filière PT, les responsables des études de quatre grandes écoles(1) ont dégagé, entre autres, plusieurs qualités spécifiques qui différencient ces futurs ingénieurs de ceux issus des autres filières.

Le sens du concret

          Parmi les attentes des entreprises industrielles vis-à-vis d'un ingénieur figure, en bonne place, la capacité à appréhender "physiquement" les problèmes.
           La part plus importante accordée aux sciences industrielles dans la filière PT est, dans cette optique, un avantage par rapport aux autres filières.
          Les responsables de l'École Centrale de Paris soulignent que "les MP réussissent mieux dans les matières fondamentales (forts besoins en mathématiques), tandis que les PT réussissent mieux dans les matières plus techniques (...). Les PT sont plutôt forts en mécanique, habiles sur les logiciels de simulation, et se distinguent par leur approche "ingénieur" et physique des problèmes. Ils ont un certains pragmatisme et savent appréhender les systèmes complexes. "
           Selon l'ENSAM, la culture industrielle acquise par les PT à leur arrivée en école s'avère très intéressante : les sciences industrielles se situant au carrefour des applications des connaissances mathématiques et physiques, elles doivent permettre "de se poser les bons problèmes, de les analyser et d'avoir recours aux bonnes
connaissances pour les résoudre en ayant, de plus en plus souvent, une approche interdisciplinaire"
. Ainsi, selon le directeur des études, " la filière PT est la meilleure formation pour l'ENSAM".
           De même, Supélec salue "leur sens pratique et leur sens physique poussé. Les étudiants issus de PT sont généralement intéressés par les technologies, ce qui en fait des étudiants ouverts du point de vue technique".
Ces étudiants "ont le sens physique de l'ingénieur, sont sensibilisés aux métiers et aux contraintes de l'ingénieur ". Cette spécificité s'avère très complémentaire aux formations proposées par les autres filières scientifiques : "Les binômes efficaces en TP sont les binômes PT-MP car si les MP sont à l'aise dans la manipulation des modèles, les PT sont à l'aise dans le montage expérimental, la conduite des expériences et l'interprétation".


Le travail en équipe

           La capacité à travailler en équipe et à gérer un projet est une autre exigence majeure attendue des ingénieurs. La filière PT valorise cet aspect, avec de nombreuses (plus que dans les autres filières) heures de travail en groupes restreints. Cette spécificité se perçoit dans les écoles, qui reconnaissent unanimement les qualités des élèves issus de cette filière.
           L'École des Mines de Paris, notamment, souligne que les étudiants de PT s'épanouissent particulièrement dans le cadre des enseignements par projets.
           L'École Centrale de Paris remarque également que les PT "réussissent mieux (...) dans les projets". L'évolution des enseignements de cette école est en adéquation avec cette attente, en accentuant notamment "une pédagogie active : autonomie, mise en situations, travail en équipe, projets multiculturels".

           Globalement, les écoles constatent que les élèves réussissent équitablement, quelle que soit leur filière d'origine en CPGE. Par la suite, on retrouve les étudiants issus de PT dans tous les secteurs d'emploi.
           Ainsi, la part plus importante des sciences industrielles dans ce cursus est particulièrement appréciée au sein des écoles, sans qu'elle constitue un quelconque handicap vis-à-vis des autres filières, tant dans le parcours étudiant que dans le parcours professionnel.
 

Synthèse de réponses recueillies en 2006 

(1). L'École Nationale Supérieure des Arts et Métiers, l'École des Mines de Paris, l'École Centrale de Paris et l'École Supérieure d'Électricité